Etude de l'efficacité de la lunette PSiO pour l'inhibition de la mélatonine

Objet de l'étude : Analyse comparative sur l'inhibition de la mélatonine entre lumière bleue continue (470 nm) et la lumière bleu pulsée (470 nm) combinée à un programme de stimulation audio à fréquence variable.

Clinique Lindenhof - Square Marie José 1 - 1200 Bruxelles - Belgique - Août 2013

Résumé du projet :  plusieurs études ont montré l'influence de l'inhibition de la mélatonine par la lumière bleue (470 nm) (1) Dans l'étude présentée, nous avons testé l'effet de la lumière bleue continue - émise par le dispositif PSiO (sans stimulations sonores) sur la sécrétion de mélatonine et la différence sur la concentration de mélatonine lors d'une stimulation audio-visuelle à fréquence et intensité variables (toujours avec le PSiO) en utilisant la même gamme de fréquence (470 nm). L'étude a examiné quatre groupes d'étudiants âgés de 18 à 26 ans et l'expérience a été menée à 22h00, lorsque la courbe de la production de mélatonine a déjà commencé à augmenter significativement depuis une heure environ. Aux quatre groupes il a été proposé pour faire une pause sur une table de clinique confortable avec ou sans lunettes PSiO ; le temps d'un repos avec ou sans PSiO étant pour tous les groupes de 30 minutes. Le Groupe 1 était un groupe contrôle où les étudiants faisaient uniquement un repos sans lunettes dans une pièce avec une lumière contrôlée de 75 watts; le groupe 2 a été proposé comme groupe placebo avec une paire de lunettes PSiO mais émettant seulement de la lumière rouge continu (670 nm) (sans stimulations sonores). Le Groupe 2 a été considéré comme un groupe «placebo», car la lumière rouge est déjà connue pour ne pas interférer sur l'inhibition de la mélatonine; le Groupe 3 était le groupe pratiquant une session similaire avec les mêmes lunettes PSiO mais n'émettant que de la lumière bleue (470 nm) sur le mode continu (sans aucune stimulations sonores) et finalement le Groupe 4 est un groupe pratiquant une session normale de stimulation audiovisuelle pulsées à fréquence et intensité variables émettant la couleur bleue (470 nm).

Longueur d'ondes dominantes des 3 diodes RVB utilisées dans le PSiO

Valeurs Unité
Nanomètres (nm)
625 528 470

Clinique Lindenhof, Bruxelles

Les résultats ont montré que le groupe contrôle (groupe 1) a connu une augmentation normale de la production de mélatonine, que le groupe placebo (groupe 2) a connu une augmentation similaire de la production de mélatonine et répondait exactement comme le groupe contrôle prouvant que le PSiO n'a pas d'effet placebo en ce qui concerne l'inhibition de la mélatonine, que le Groupe (3), groupe bénéficiant d'une lumière bleue continue via un PSiO (470 nm) répondait avec une forte inhibition de la mélatonine, dont même une petite diminution par rapport à la mesure de base enregistrée et que le Groupe (4), le groupe de stimulation audiovisuelle à fréquence et intensité variables via PSiO obtient également une forte inhibition analogue de la mélatonine. Les conclusions préliminaires sont que les lunettes PSiO, en utilisant une stimulation continue de lumière bleue (470 nm) ou une stimulation lumineuse bleue pulsée combiné avec des stimulations sonores ont tous deux un effet d'inhibition forte sur la production de mélatonine à partir de 22h00. Il est à noter que le Groupe 4 obtient une inhibition similaire que le Groupe 3, alors que le temps d'exposition à la lumière bleue a été réduit de moitié ce au maximum (la pulsation implique 50% d'extinction des diodes). En effet, une partie de la séance, probablement 50%) s'est effectuée yeux fermés du fait de l'important lâcher prise qui s'opère automatiquement lorsque la lumière est pulsée. L'inhibition de la mélatonine grâce à la lumière bleue pulsée pourrait donc être similaire avec seulement 25% de temps d'exposition. Une nouvelle étude comparant un groupe bénéficiant de la séance de stimulation yeux fermés durant tout le temps de la séance devrait faire l'objet d'une prochaine expérimentation.

La production de mélatonine
Lié à la lumière du jour, la courbe de la production de mélatonine commence vers 21h00 - 22h00, et atteint son maximum aux alentours de 3 heures du matin pour ensuite diminuer radicalement sa production de 7 heures à 10 heures du matin. L'étude a ainsi testé l'inhibition de la production de mélatonine au moment où la courbe de production est en phase d'augmentation croissante.


Courbe journalière de la sécrétion de la mélatonine

La découverte de la Mélanopsine
En 2002, Dr David Berson de l'Université Brow aux USA, a découvert le chaînon manquant des mécanismes de régulation de l'horloge biologique: les cellules ganglionnaires de la rétine interne (devant les bâtonnets et les cônes) contiennent un pigment photosensible appelé ‘mélanopsine'. Ce récepteur nouvellement découvert s'associait parfaitement avec le «spectre d'action» de la lumière bleue. Maintenant que les scientifiques ont identifié la mélanopsine, ils ont pu retracer ses projections via le tractus rétino-hypothalamique au SCN dans l'hypothalamus et d'autres zones dans le cerveau. (1) Cette découverte signifie que les yeux transmettent aussi la lumière mais à travers un système non visuel et les études comparant le système visuel et le système non visuel montrent que la piste de la lumière bleue sur la mélanopsine était non seulement responsable de la régulation de notre système circadien, mais également du système responsable de la vigilance.


Clinique Lindenhof, Bruxelles

Comment envisager l'utilisation du PSiO :

A. Via la lumière bleue : régulation du décalage horaire et amélioration du travail intellectuel
Les lunettes PSiO peuvent également, en utilisant des programmes complétés de couleur bleue spécifiques, réguler le décalage horaire en inhibant la sécrétion de mélatonine (comme le montre clairement cette étude) et ainsi améliorer le travail intellectuel. La mémoire, l'attention et le temps de réaction, la vigilance, la capacité d'apprentissage et les processus cognitifs peuvent tous être améliorés sous une exposition à la lumière bleue. En effet, une étude réalisée par le Dr Lehrl et ses collègues en Allemagne a montré une amélioration immédiate dans le processus d'apprentissage équivalent à une augmentation de 5 points de QI (2).

B. Stimulation Audio Visuelle : mettre l'attention au repos et restaurer le cortex
Indépendamment de l'effet de la lumière, le PSiO crée en mode pulsé, une forte distraction de l'attention. Après quelques minutes l'attention commence à flotter rapidement et est mise au repos progressivement au fil de l'expérience. Cet autre effet, de restauration des cellules corticales, améliore également la capacité de l'esprit à augmenter la vigilance ainsi que de favoriser tous les processus neuraux liés à un effort intellectuel. Une étude d'une université américaine a montré une amélioration des fonctions cognitives après stimulation audio-visuelle (3).

C. Stimulation par la voix
Le PSiO est aussi un appareil d'écoute de programme de gestion du stress, anti- dépresseurs ou des programmes de profond repos par des voix guidées.

Conclusion
Pour ces trois raisons, le PSiO agit vite et efficacement. Avec certains programmes spécifiques conçus pour le PSiO, tant l'effet des suggestions positives, tant la lumière bleue que la mise au repos de l'attention par les stimulations audio-visuelles pulsées et la restauration conséquente des neurones corticaux jouent ainsi un rôle synergique pour améliorer les fonctions cognitives, améliorer l'humeur et aussi induire un état de bien-être général.

Etude complète

Les liens

(1) Phototransduction in ganglion-cell photoreceptors - Dr David Berson at Brown University - European Journal of Physiology© Springer-Verlag 200710.1007/s00424-007-0242-2

(2) Blue Light improve cognitive performance - Dr Lehrl & collegues - Journal of neural transmission. Department of Psychiatry and Psychotherapy, University of Erlangen-Nuremberg, Erlangen, Germany. Published online: January 25, 2007

(3) Study of efficacy of the MC2 AVS device - Dr Joseph Tracy - Int.J.Learning Technology, Vol.3, N°2, 2007